All roads lead to Santiago de Compostela

Espagne - Santiago de Compostella lo

It’s a well-known fact that all roads in Europe lead to Santiago de Compostela. So wee did not try to escape this rule and decided to stop here on our way to Portugal.

The massive cathedral, with its impressive and exuberant baroque façade can been seen from really far away as a testimony to all pilgrims that they are reaching the end of their journey. Entering the Cathedral, you cannot miss the stone statue of Santiago. Curiously, it has the exact colour of my paper.

But I was attracted by those strange red cross painted here and there, on the shell of scallops of pilgrims, on restaurant menus, on hotel signs. Those cross were designed in the XIIth century to be the emblem of the Order of Santiago, a congregation that was created to take care and host the pilgrims. But very quickly, the Spanish king Ferdinand II enrolled the Order of Santiago to fight against the Muslim invaders enrolled them. So, it’s not surprising this cross looks like more a weapon than a religious symbol.

So I made an exception to my white and brown drawings and decided to add a few stokes of red…blood ?

Tous les chemins mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle

Tous les chemins d’Europe mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle, c’est bien connu ! Aussi, nous n’avons pas cherché à échapper à cette règle et décidé de nous y arrêter sur notre chemin vers le Portugal.

L’imposante Cathédrale, avec son impressionnante façade baroque et exubérant se voit de loin comme un signal fort à tous les pèlerins qu’ils sont au bout de leur route. En entrant dans la cathédrale, vous ne pouvez pas manquer la statue de pierre de Saint-Jacques. Curieusement, elle a la couleur exacte de mon papier.

Mais, après l’avoir dessinée, j’ai été attiré par ces étranges croix rouges peintes ici et là sur les coquilles Saint-Jacques des pèlerins, les menus des restaurants, ou encore sur les enseignes des hôtels. Cette croix, a été conçue au XIIe siècle comme emblème de l’Ordre de Santiago, une congrégation créé pour accueillir et loger les pèlerins. Mais très vite, cette congrégation a été enrôlée par le roi d’Espagne Ferdinand II pour lutter contre les envahisseurs musulmans. Pas surprenant, donc que cette croix ressemble plus à une arme qu’un symbole religieux.

Pour une fois, j’ai fait une exception à ma règle de dessin bicolore en brun et blanc en décidant d’ajouter une touche de rouge…sang ?

Advertisements

I have calligraphed between the spires of the cathedral of Burgos

Espagne - Burgos loOn the way back from Portugal, we stopped in Burgos. There’s no way you can miss the cathedral, a very impressive gothic building, said to be the 3rd church of Spain by its size. Burgos, once the capital of Castilla is one of the last milestones on the way to Compostela (in el Camino Frances). It was a warm sunny afternoon of August with a gentle evening light reflected on the spires of the Cathedral. I did the drawing directly with a black color brush pen, but was a little disappointed by the final result too dark until I decided to add some calligraphic letters intertwined between the spires of the Cathedral.

But i was a little tired to draw the same type of calligraphy. So I tried to imagine how I could do it differently. I remembered that when my last brother – who is left handed – started to write, we need a mirror to read it. So I played to see whether I could also write upside down.

J’ai calligraphié entre les flèches de la cathédrale de Burgos

Sur la route du retour du Portugal, nous avons fait une halte à Burgos. Il impossible de manquer la cathédrale gothique, tant elle est impressionnante. Elle est d’ailleurs la 3ème église de l’Espagne par sa taille. Burgos, autrefois la capitale du royaume de Castille est en effet l’une des dernières étapes sur le chemin de Compostelle (sur le Camino Frances). C’était un après-midi ensoleillé du mois d’août avec une douce lumière du soir qui se réfléchissait sur les flèches de la cathédrale. J’ai dessiné directement avec un stylo pinceau noir, mais ai été un peu déçu par le résultat final trop charbonneux, jusqu’à ce que je décide d’y ajouter quelques lettres calligraphiées entrelacées entre les flèches de la cathédrale. 

J’étais un peu lassé de dessiner toujours les mêmes types de calligraphies. Alors j’ai essayé d’imaginer comment renouveler le genre. Je me suis souvenu que lorsque mon dernier frère – qui est gaucher – a commencé à écrire, nous avions besoin d’un miroir pour pouvoir le lire. Je me suis donc amusé pour voir si je pouvais aussi calligraphier à l’envers.