The best souvenir i found in Brittany is this gorgeous Blue Lobster.

T&G 4 - Homard Color lightI have been silent for way too long on this blog, but I have a good excuse: I took a few days of vacations in Brittany. Early in the morning we went to the tiny town uphill, from which you can see the ballet of fishing boats ballet escorted by swarms of seagulls.

Some headed gulls were flying above us with their laughter so characteristic, as if they were laughing at you.

 

The weekly market was in full swing and I suspect the seagulls circling above our heads were expecting an opportunity to raid dive on the fishmonger stall.
And that’s when I saw him: a beautiful blue lobster from Brittany sat on the shelf, the only survivor of the morning rush of lovers of fresh seafood. The opportunity was too tempting.

 

Fortunately, I had my notebook with me. I made a quick sketch on my moleskine and added some brief notes on the colors. Back at home, I redesigned this strange animal and watercolored it.
Only then I realized that I was really hungry and should have bought this gorgeous lobster rather than simply drawing it. Silly me !!!

 

Le meilleur souvenir que j’ai rapporté de Bretagne est ce homard bleu magnifique.

 

J’ai déserté ce blog pendant trop longtemps, mais j’avais une bonne excuse: j’ai pris quelques jours de vacances en Bretagne. Tôt le matin, nous sommes allés à la petite ville voisine, juchée sur une colline d’où l’on peut voir le ballet des bateaux de pêche escortés par des nuées de mouettes bruyantes.
Quelques une d’entre elles volaient au-dessus de nous avec leurs ricanements si caractéristiques, comme si elles se moquaient de vous.

 

Le marché hebdomadaire battait son plein et je soupçonnais les mouettes rieuses de tournoyer au-dessus de nos têtes en attendant l’occasion d’un raid en piqué sur le stand du poissonnier.
Et c’est là que je l’ai aperçu : un superbe Homard Bleu d’Armorique trônait sur l’étalage, seul rescapé de la ruée matinale des amateurs de crustacés frais.L’occasion était trop tentante.

 

Heureusement, j’avais mon carnet de voyages avec moi. J’ai fait un rapide croquis sur mon moleskine et rajouté quelques annotations sommaires sur les couleurs. De retour à la maison, j’ai redessiné ce superbe et étrange animal et l’ai aquarellé.
C’est seulement alors j’ai réalisé que j’avais vraiment faim et que j’aurais mieux fait d’acheter ce homard plutôt que de le dessiner.
Quel Imbécile je fais !

 

 

Advertisements